Pose de bandelettes pour fuites urinaires chez la femme

ban
La pose de bandelettes pour fuites urinaires chez la femme est le traitement de l’incontinence le plus étudié. Utilisées dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort, les bandelettes sous-urétrales peuvent être placées par deux abords différents. Depuis 2003, l’abord transobturateur est dévenu une alternative possible à l’abord retropubien, premièrement décrit en 1995.
Bandelettes pour fuites urinaires chez la femme

Depuis ce temps, les deux techniques ont largement fait leurs preuves, ayant aidé à traiter l’incontinence chez plus de 3 millons de femmes dans le monde entier, rien que dans les 10 dernières années.

Quel est le principe de la bandelette sous-urétrale?

L’incontinence urinaire d’effort peut être due à deux causes différentes, qui peuvent parfois coexister: l’insuffisance intrinsèque du sphincter de l’urètre, ou plus fréquemment un défaut de soutien du plancher pelvien, responsable d’une hypermobilité urétrale secondaire. Cette hyermobiltité urétrale diminue la capacité de fermeture de l’urètre lors d’un effort. Des fuites urinaires peuvent alors se développer.

Le principe de la bandelette sous-urétrale est celui de soutenir l’urètre afin de corriger l’hypermobilité urétrale, comme s’il agissait d’un hamac. Indépendament de la technique choisie, la bandelette sous-urétrale doit être mise sans tension sous l’urètre, pour seulement le soutenir, sans l’obstruer.

Comment la procédure est réalisée?

La pose d’une bandelette sous-urétrale peut, comme suscité, être réalisé globalement par deux abords différents. Que ce soit l’abord retropubien ou transobturateur, il s’agit d’une intervention minimale invasive. Elle peut être réalisée sous anesthésie générale ou anesthésie locale. Afin de pouvoir placer la bandelette sous-urétrale, une incision de 2-3 cm est réalisée à l’intérieur du vagin. Deux autres petites incisions d’environs 1cm sont généralement nécessaires. Elles sont effectuées soit au niveau sus-pubien soit au niveau de l’aîne bilatéralement, selon la technique choisie. 

L’intervention dure souvent moins de 30 minutes et est dans la plupart du temps réalisée en ambulatoire, permettant le retour à domicile le jour même. Parfois, il peut être nécessaire de transitoirement garder une sonde vésicale.

Quel est l'efficacité et le profil de sécurité?

Le taux de succès des bandelettes sous-urétrales pour le traitement des fuites urinaires chez la femme est de l’ordre de 85 à 90%. Les complications sont rares, mais comme toute intervention chirurgicale, il ne s’agit pas d’une intervention sans risques. Le long recul que l’on possède aujourd’hui avec les bandelettes sous-urétrales synthétiques, permet de pouvoir proposer cette intervention de façon sûre à nos patientes, étant donné que les bénéfices de cette intervention surpassent nettement les risques.

Pour plus d’information, vous pouvez également consulter les fiches d’information aux patients conçues par l’Association Française d’Urologie, concernant les bandelettes sous-urétrales par voie retropubienne ou transobturatrice.


Partagez ce post!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email


Partagez ce post!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Fermer le menu