Incontinence Urinaire d’Effort Chez l’Homme

Incontinence Masculine

L’incontinence urinaire d’effort est définie comme la perte involontaire d’urine lors d’un effort, d’une poussée abdominale, de la toux ou d’éternuement.

Le cancer de la prostate et ses traitements restent les principales causes d’incontinence chez l’homme. Bien que l’incontinence soit très fréquente dans les premiers temps après une chirurgie d’ablation de la prostate, elle est heureusement exceptionnelle à distance.

Diagnostic

Devant la présence d’une symptomatologie d’incontinence urinaire d’effort, les démarches diagnostiques consistent en :

  • Histoire clinique
  • Examen physique
  • Calendrier mictionnel
  • Stick test urinaire +/- Culture d’urine
  • Contrôle du PSA (Prostate Specific Antigen)
  • Debimétrie
  • Cystoscopie
Après cette démarche, d’autres examens complémentaires peuvent parfois être nécessaires si un doute persiste quant à l’origine ou mécanisme de l’incontinence:
  • Echographie vésico-rénale
  • Examen urodynamique
  • Cystographie

Traitement

Traitement conservateur

L’incontinence urinaire d’effort chez l’homme est le plus souvent due à un déficit du sphincter strié urétral, muscle responsable par la continence. Celui-ci peut être abimé par une chirurgie ou par d’autres traitements comme la radiothérapie.

Devant une incontinence urinaire d’effort, il est important de débuter de la physiothérapie de renforcement du plancher pelvien, de façon régulière et intensive, de préférence dans un premier temps sous la supervision d’un physiothérapeute spécialisé dans le domaine. Il est crucial que ces exercices soient également réalisés à domicile, sachant que la régularité de ceux-ci augmente de façon considérable le succès de la thérapie.

D’autres attitudes bénéfiques sont la perte de poids et la cessation de produits potentiellement irritants pour la vessie, comme le tabac, le café ou le thé…

Traitement chirurgical

En cas de persistance d’une incontinence après le traitement conservateur, un traitement chirurgical pourra être indiquée. Plusieurs thérapies sont actuellement disponibles :

  • Sphincter urinaire artificiel. Étant l’intervention de choix dans le traitement de l’incontinence urinaire d’effort modérée à sévère chez l’homme, ce dispositif possède 3 components:
  1. Une manchette en silicone qui fait le tour de l’urètre.
  2. Un ballon remplit de liquide qui exerce en permanence une pression sur la manchette, afin de fermer l’urètre.
  3. Une pompe, qui est activée lorsqu’on veut ouvrir la manchette pour effectuer une miction.
  • Bandelette sous-urétrale. Aprés prostatectomie radicale, la mise en place d’une bandelette sous-urétrale est un des traitements possibles en cas de persistance d’une incontinence légère à modérée. Il existe plusieurs modèles disponibles ayant comme but soit soulever, soit exercer une compression de l’urètre.
  • Ballons ProACT®Ces ballons faits en silicone, sont introduits de part et d’autre de l’urètre, afin de « remplacer » la prostate et ainsi exercer une compression extrinsèque sur l’urètre afin d’améliorer la continence.

Le traitement choisi doit tenir compte non seulement du type et dégré d’incontinence, mais aussi des antécédents, comorbidités et attentes de chaque patient. L’évaluation par un urologue spécialiste dans ce domaine est important afin d’identifier le traitement le plus adapté.

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Fermer le menu